Notre action

Notre action, quoique de nature commerciale, est orientée vers la personne humaine dans sa vie quotidienne.

De la même manière que personne n'a la même taille d'habit ou de chaussure, nos différences nécessitent que notre mobilier soit adapté à notre morphologie, à notre activité ou à un handicap éventuel.


Nous oeuvrons à notre échelle, avec nos Clients et Fournisseurs qui ont les mêmes valeurs, afin de :


- Faire progresser en France la prise en compte par les décideurs (Chefs d'Entreprise, Administration) et les bénéficiaires eux-mêmes de ces besoins de bien-être dans l'environnement quotidien.


Contrairement aux pays européens plus avancés dans ce domaine (Scandinavie, Allemagne, Benelux) il y a paradoxalement moins d'obligation en France à fournir un environnement de travail adapté et aux normes, ce qui en retarde la diffusion.


Si les grosses entreprises privées et publiques peuvent consacrer les moyens financiers importants à l'environnement de travail, les TPE et PME, les travailleurs indépendants, les travailleurs sociaux, et les consommateurs dans le cadre de leur vie privée, ont également droit à l'accès au mobilier réglable pour préserver leur santé ou surmonter des contraintes physiques en ayant accès à du matériel de qualité et abordable.

Contribution

- contribuer à la campagne nationale de lutte contre les TMS (troubles musculo-squelettiques)


- contribuer à la mission destinée à trouver des « pistes innovantes » pour l'adaptation des logements à l'évolution démographique


Pour cela EASY MOOV' propose aux agenceurs, industriels, concepteurs, designers , personnels de santé des composants qui sont très innovants tout en restant abordables pour chacun.

Oui, un bureau électrique de qualité n'est pas plus cher qu'un bureau fixe !

Valeurs de gestion

Relations équitables avec les clients et les fournisseurs, pour une relation gagant-gagnant. La relation d'achat ou de vente n'est pas un système pyramidal, mais un système de mise en réseau des ressources et des compétences.


Cela a des conséquences dans les pratiques commerciales, comme par exemple le règlement des factures.

La loi française ne protège pas de façon efficace un fournisseur qui a livré la commande si le client est de mauvaise foi ou mal organisé, ou le plus souvent sans ressources financières suffisantes pour honorer la facture.


Le crédit fournisseur est trop souvent sollicité de manière abusive, bien que la loi ait amélioré les délais de paiment.


Principe n°1 : ça n'est pas au fournisseur de financer son client parce que le client du client n'a pas payé. Le fournisseur n'est pas un banquier, il doit assurer la pérénité de son activité par ses ressources. De plus l'activité de banquier est régit par des textes et il faut une licence.

Principe n°2 : le financement d'une entreprise c'est d'abord ses actionnaires. Si le fond de roulement n'est pas suffisant, c'est aux actionnaires d'apporter de la trésorerie, au besoin en renonçant à leurs dividendes ou en réduisant leurs frais généraux.


Principe n°3 : si les concours des actionnaires sont insuffisants, c'est au banquier de prendre le relais. Pour prêter son concours, un banquier s'assurera que le prêt sera remboursé en prenant des garanties, et se rémunérant sur l'opération.

Nous ne consentons qu'un crédit fournisseur limité, et seulement contre des garanties nous assurant du règlement.